Déclaration générale

§ 1 But du concours

Les Olympiades internationales de chimie (IChO) sont un concours de chimie organisé pour les étudiants en fin d’études secondaires dans le but de promouvoir les échanges internationaux en chimie. Il est destiné à stimuler les activités des étudiants intéressés par la chimie par le biais de la résolution de problèmes de chimie indépendants et originaux. Les IChO facilitent l’établissement de relations entre jeunes adultes de différentes nationalités ; elles encouragent la coopération internationale.

Organisation des IChO

§ 2 Organisation et invitation

  1. 1. Les IChO sont organisées chaque année, en règle générale début juillet, dans l’un des pays participants par le ministère de l’Éducation ou une institution appropriée du pays organisateur (ci-après dénommé l’organisateur).
  2. 2. Sauf indication contraire du Jury International, l’organisateur est tenu d’inviter tous les pays ayant participé avec une équipe lors de l’une des deux précédentes compétitions ICHO. L’invitation officielle à participer aux prochaines IChO doit être envoyée aux pays avant le mois de novembre précédant la compétition. Les pays invités doivent confirmer leur participation aux IChO selon les exigences de l’organisateur.
  3. 3. Les pays qui ne sont pas automatiquement invités aux IChO doivent s’adresser à l’organisateur avant la fin du mois de novembre précédant les Olympiades. L’organisateur invite ces pays sur la base de la recommandation du Comité de pilotage international. Les pays participants sont censés sélectionner des équipes représentatives dans un processus ouvert. Un pays nouvellement invité doit envoyer un observateur à deux Olympiades consécutives avant que ses élèves puissent participer aux IChO. L’observateur participe aux réunions du Jury et à toutes les procédures de la compétition en tant que membre sans droit de vote afin de connaître le contenu et la procédure du concours.

§ 3 Délégations

  1. 1. La délégation de chaque pays participant est composée de concurrents et de personnes accompagnantes (également appelés mentors), au maximum quatre concurrents et deux mentors dans la délégation. En outre, les pays peuvent inclure deux observateurs scientifiques dans le cadre de leur délégation.
  2. 2. Les concurrents ne doivent pas être des étudiants universitaires. Ils ne peuvent être que des élèves d’écoles secondaires non spécialisées en chimie et, s’ils ont déjà obtenu leur diplôme de fin d’études secondaires avant le 1er mai de l’année de la compétition, l’organisateur doit être informé du mois et de l’année de leur diplôme. De plus, ils doivent être âgés de moins de 20 ans au 1er juillet de l’année de la compétition. Les concurrents doivent être titulaires d’un passeport du pays qu’ils représentent ou avoir participé au système d’enseignement secondaire de ce pays pendant plus d’une année scolaire. Tous les membres d’une délégation doivent se munir d’une assurance médicale pour le voyage à destination et en provenance du pays organisateur et pour la durée de leur séjour dans le pays organisateur.
  3. 3. Les mentors agissent en tant que membres du Jury International (voir § 6). L’un des mentors est désigné comme chef de délégation (head mentor).
  4. 4. Les mentors:
  • • doivent garantir le respect des conditions spécifiées à la section 2 du présent paragraphe;
  • • doivent être capables de traduire le texte des épreuves de la compétition de l’anglais dans la langue utilisée par ses étudiants et être capables de juger l’ensemble des tâches et de corriger le travail des étudiants;
  • • doivent déposer une réclamation adressée au président du Jury International ou du comité de pilotage international et, si nécessaire, demander une résolution du problème lors de la prochaine réunion du Jury International.

§ 4 Obligations de l’organisateur

  1. 1. L’organisateur :
  • • assure le bon déroulement des IChO selon le règlement international
  • • prend en charge le transport depuis / vers un aéroport / une gare (désigné par le pays hôte) le jour de l’arrivée et du départ,  
  • • assure les participants pendant les déplacements en cours de compétition,
  • • organise l’inspection avant l’épreuve des laboratoires et postes de travail et des appareils à utiliser pour l’épreuve pratique,
  • • prend toutes les dispositions nécessaires au respect des règles de sécurité,
  • • fournit les médailles, certificats et prix, qui sont attribués lors de la cérémonie officielle de clôture,
  • • rédige et publie un rapport sur la compétition qui sera distribué au plus tard six mois après la compétition.
  1. 2. Une réunion du Comité de Pilotage international doit être organisée dans et par le pays organisateur au moins cinq mois avant les IChO.

§ 5 Financement

  1. 1. Le pays participant prend à sa charge les frais de voyage aller-retour des étudiants et des accompagnants vers l’aéroport / la gare désigné ou vers le lieu de la compétition.
  2. 2. Les pays participants doivent payer des frais d’inscription, dont le montant doit être approuvé par le Jury International.
  3. 3. Tous les autres frais engagés dans le cadre du programme organisé, y compris les frais de restauration et d’hébergement pour tous les concurrents et membres du Jury International, sont pris en charge par l’organisateur.
  4. 4. Les futurs organisateurs des IChO de l’année N peuvent envoyer deux observateurs des éditions N-1 et N-2 dont l’accueil est pris en charge par l’organisateur de ces deux éditions comme mentionné au § 5, section 3.

Institutions de l’IChO

§ 6 Jury International

  1. 1. Le Jury International se compose d’un président et de membres. Le président du Jury International est désigné par l’organisateur. Les membres du Jury International sont deux mentors de deux délégations différentes et le président du Comité de Pilotage international (voir § 8).
  2. 2. Le président du Jury International ou son représentant convoque et préside les réunions du Jury International concernant le concours en cours, tandis que les sessions concernant les problèmes généraux des IChO sont présidées par le président du comité de pilotage international.
  3. 3. Les résolutions des sessions communes du Jury International ou de ses sessions scindées sont adoptées par le Jury International lorsqu’elles sont approuvées à la majorité simple des voix en présence d’au moins 75 % des délégations. Chaque pays participant a une voix. Les modifications de la réglementation ne peuvent être faites que lors des sessions communes du Jury International et requièrent une majorité qualifiée des deux tiers des voix. Le président a voix prépondérante en cas d’égalité. Les décisions du Jury International sont contraignantes pour les organisateurs et les participants.
  4. 4. La langue de travail du Jury International est l’anglais.

§ 7 Comité de Pilotage

  1. 1. Le travail au long cours relatif à l’organisation des Olympiades internationales de chimie est coordonné par le Comité de Pilotage international.
  2. 2. Les membres du Comité de Pilotage international sont élus par le Jury International à bulletins secrets pour un mandat de deux ans. Il doit y avoir au moins une personne de chacune des régions suivantes : les Amériques, l’Asie et l’Europe. Trois autres membres peuvent venir de n’importe quelle région. Le mandat du comité élu commence le lendemain des IChO. Les membres sont élus pour un maximum de deux mandats consécutifs.
  3. 3. Les membres de droit du Comité de Pilotage international sont les suivants : un représentant des IChO en cours, un représentant des IChO précédentes, des représentants des IChO suivantes approuvés par le Jury International, le président sortant (pour une année seulement).
  4. 4. Le Comité de Pilotage international entrant élit son propre président parmi ses membres élus lors d’une réunion tenue avant le début du mandat du comité.

Ce président :

  • • appelle et préside les réunions du Comité de Pilotage,
  • • convoque et préside les réunions du Jury International traitant des problèmes généraux des futurs Olympiades internationales de chimie,
  • • peut inviter des participants sans droit de vote aux réunions du Comité de Pilotage international après consultation de l’hôte de la réunion,
  • • a le droit de convoquer des réunions extraordinaires du Jury International si nécessaire.
  1. 5. Le Comité de Pilotage international :
  • • assure la supervision organisationnelle des Olympiades internationales de chimie,
  • • propose des sujets à mettre à l’ordre du jour des sessions du Jury International,
  • • peut coopter 1-3 membres sans droit de vote pour leur expertise particulière pour des périodes d’un an ;
  • • peut inviter des représentants confirmés de futures IChO.
  1. 6. Le Comité de Pilotage international n’est pas habilité à prendre des décisions affectant les IChO qui pourraient interférer avec les devoirs et responsabilités du Jury International (voir § 6 et 7).

§ 8 Centre international d’information

Un Centre international d’information des Olympiades internationales de chimie rassemble et fournit (si nécessaire) toute la documentation des IChO depuis leur création jusqu’à aujourd’hui. Le siège de l’Office est à Bratislava, en Slovaquie.

 

Compétition

§ 9 Préparation du concours IChO

  1. 1. L’organisateur distribue une série de problèmes préparatoires écrits en anglais à tous les pays participants en janvier de l’année de la compétition. Les problèmes préparatoires visent à donner aux étudiants une bonne idée du type et de la difficulté des épreuves de la compétition, y compris les aspects de sécurité (voir §12 et Annexe « B »). Les unités SI devront être utilisées dans les problèmes préparatoires.
  2. 2. Le nombre total de problèmes théoriques et expérimentaux dans l’ensemble des problèmes préparatoires ne peut être inférieur à 25 et 5, respectivement.
  3. 3. L’annexe C du règlement contient une liste de concepts et de compétences que les participants sont censés maîtriser. Les organisateurs peuvent librement inclure des questions et des tâches dans les épreuves théorique ou expérimentale basées sur ces connaissances. L’organisateur peut inclure des problèmes dans les épreuves basés sur l’utilisation de concepts et de compétences d’au maximum 6 champs théoriques et 2 domaines pratiques en dehors de cette liste, si dans les problèmes préparatoires un minimum de 2 tâches dans chaque domaine est inclus et que les compétences nécessaires sont bien mobilisées dans l’ensemble des problèmes préparatoires. Des exemples de tels champs complémentaires sont énumérés à l’annexe C. Les autres domaines abordés sont déployés de manière analogue dans les problèmes préparatoires et les épreuves de la compétition. Ces 6 champs théoriques et 2 champs pratiques doivent être énoncés explicitement au début des problèmes préparatoires. Si une équation non couverte par les champs listés est nécessaire dans l’épreuve internationale, elle doit être fournie dans l’énoncé.
  4. 4. L’annexe D contient un aperçu des connaissances factuelles supposées connues des concurrents. Si des éléments précis, non inclus dans l’annexe D, sont requis pour la résolution de questions dans l’épreuve internationale, ceux-ci doivent être inclus dans l’énoncé ou dans les problèmes préparatoires et leurs solutions.
  5. 5. La formation ou toute autre instruction spéciale, qui est exécutée pour un groupe sélectionné de 50 étudiants ou moins, et qui contient la délégation nationale aux IChO, ne doit pas durer plus de deux semaines.

§ 10 Organisation du concours IChO

  1. 1. La compétition se compose de deux parties :
    • • Première partie : épreuve expérimentale
    • • Deuxième partie : épreuve théorique
  2. 2. Un temps de travail de quatre à cinq heures est attribué pour chaque partie. Il y a au moins un jour de repos entre les deux parties.
  3. 3. Les concurrents reçoivent toutes les informations pertinentes dans la langue de leur choix et sont autorisés à écrire les solutions dans cette langue.
  4. 4. Il ne doit pas y avoir de contact entre les mentors et les concurrents une fois que les mentors ont reçu les énoncés des épreuves. Les informations concernant les sujets de la compétition ne doivent pas être transmises directement ou indirectement aux concurrents avant ou pendant la compétition.
  5. 5. Lorsque les calculatrices de poche ne sont pas fournies par l’organisateur, seules des calculatrices de poche non programmables peuvent être utilisées dans la compétition.
  6. 6. Les règles de sécurité annoncées par l’organisateur doivent être respectées tous les participants.
  7. 7. Le non-respect d’une des règles énoncées dans les paragraphes précédents (§ 3 alinéa 2, § 10 alinéa 5, § 11 alinéa 4, 5 et 6) a pour conséquence l’exclusion totale ou partielle du concours.

§ 11 Sécurité

  1. 1. Pendant l’épreuve expérimentale, les concurrents doivent porter des blouses de laboratoire et des lunettes de protection. Les concurrents doivent apporter leurs propres blouses de laboratoire. Les autres équipements de protection de laboratoire sont fournis par l’organisateur.
  2. 2. Lors de la manipulation de liquides, chaque élève doit utiliser une pipette munie d’une propipette. Le pipetage par la bouche est strictement interdit.
  3. 3. L’utilisation de substances très toxiques (mention de danger SGH H300, H310, H330) est strictement interdite. L’utilisation de substances toxiques n’est pas recommandée, mais peut être autorisée si des précautions particulières sont prises. Les substances portant la mention de danger SGH H340, H350, H360 (mutagènes reconnus, cancérigènes, tératogènes) ne doivent en aucun cas être utilisées (voir les définitions de ces catégories à l’annexe B).
  4. 4. Des recommandations détaillées concernant la sécurité des élèves et la manipulation et l’élimination des produits chimiques figurent aux Annexes A 1, A 2 et B.
  • • Annexe A 1 : Règles de sécurité pour les étudiants en laboratoire.
  • • Annexe A 2 : Règles de sécurité et recommandations pour le pays hôte des IChO.
  • • L’Annexe B contient une référence aux symboles de danger et aux déclarations du Système Général Harmonisé de Classification des Produits Chimiques (SGH), dont l’utilisation est prévue dans l’étiquetage et la classification des produits aux IChO.

§ 12 Tâches du concours

  1. 1. L’organisateur est responsable de l’élaboration des sujets de la compétition par des experts / auteurs compétents, qui constituent le Comité scientifique des IChO. Ils proposent les solutions et le barème.
  2. 2. Les sujets, leurs solutions et le barème sont soumis au Jury International pour examen et approbation. Les auteurs des sujets doivent être présents pendant la discussion.
  3. 3. Le président du Jury International peut charger le président du Comité scientifique de la procédure lorsque les sujets sont examinés.
  4. 4. La longueur totale des énoncés des épreuves théorique ou expérimentale, y compris les feuilles de réponses, doit être réduite au minimum et ne pas dépasser 25 000 caractères. Le nombre de caractères doit être indiqué à la fin de chaque épreuve. Les unités SI doivent être utilisées tout au long des tâches de compétition.
  5. 5. Dans la partie expérimentale de la compétition, les conditions suivantes doivent être remplies :
  • • La partie expérimentale doit contenir au moins deux parties indépendantes.
  • • Le barème ne doit pas prêter à interprétation subjective.
  • • Les concurrents reçoivent les mêmes substances lors de la résolution des tâches de chimie analytique qualitative.
  • • Lors de la résolution de tâches de chimie analytique quantitative, les concurrents  reçoivent les mêmes substances mais avec des concentrations différentes.
  • • Lors de l’évaluation des questions quantitatives, les valeurs de référence ne doivent pas être basées sur la moyenne des résultats des concurrents.
  • • La note repose essentiellement, dans les tâches quantitatives, sur la valeur obtenue par le candidat, tandis que des points peuvent également être attribués aux équations correspondantes, aux calculs ou aux explications directement liés au travail. Les points ne doivent pas être attribués pour la reproductibilité.

§ 13 Correction et notation

  1. 1. Un maximum de 60 points est attribué au problème théorique et de 40 points au problème pratique, sur un total de 100 points.
  2. 2. Les copies sont corrigées indépendamment par les auteurs et par les mentors. Une notation corrélative devra être utilisée pour que les étudiants ne soient pas punis deux fois pour la même erreur. Les deux corrections sont ensuite comparées, mais les auteurs présentent d’abord leur évaluation. Après une discussion, le score final pour chaque participant est arrêté et accepté par les deux parties. L’organisateur conserve les manuscrits notés originaux.
  3. 3. Le Jury International discute des résultats et décide des notes finales.
  4. 4. Afin d’éliminer tout doute sur d’éventuelles erreurs dans le traitement des résultats, l’organisateur doit fournir aux mentors une liste des résultats totaux de leurs élèves avant la cérémonie de clôture.

§ 14 Résultats et prix

  1. 1. Les résultats officiels de la compétition et le nombre de médailles décernées sont décidés par le Jury International.
  2. 2. Le nombre de médailles d’or attribuées est de l’ordre de 8% à 12%, l’argent de 18% à 22% et le bronze de 28% à 32% du nombre total de concurrents. Le nombre exact de médailles est décidé sur la base d’un examen en aveugle des résultats.
  3. 3. Chaque médaillé doit recevoir la médaille et un certificat correspondant de l’organisateur.
  4. 4. En plus des médailles, d’autres prix peuvent être attribués.
  5. 5. Une mention honorable est décernée aux concurrents qui se classent parmi les meilleurs 10% de non-médaillés.
  6. 6. Chaque concurrent reçoit un certificat de participation.
  7. 7. Lors de la cérémonie de remise des prix, les non-médaillés sont appelés alphabétiquement.
  8. 8. Aucun classement par équipe n’est établi.
  9. 9. L’organisateur doit fournir une liste complète des résultats dans le cadre du rapport final.

§ 15 Règlement final

  1. 1. Ceux qui participent au concours approuvent ce règlement par leur participation.
  2. 2. Cette version du règlement a été approuvée par le Jury International à Moscou (Fédération de Russie) en juillet 2013 et est émise en remplacement de l’ancien règlement approuvé à Ankara (Turquie) en juillet 2011.
  3. 3. Le règlement est valable à partir du 1er septembre 2013. Les modifications au règlement ne peuvent être faites que par le Jury International et requièrent une majorité qualifiée (deux tiers des voix en ce qui concerne le nombre total de pays participants).